[Cantine] Dans les coulisses de la Cantine

Bug a participé à une rencontre de l’équipe de la Cantine – celle de Paris, portée par l’association Silicon Sentier. Nous y étions avec d’autres partenaires impliqués dans le montage de la future Cantine numérique rennaise aux Champs Libres, dont la future directrice.
Pour ceux qui ne connaissent le lieu que de nom ou de réputation, la Cantine est installée dans un passage typique du centre de Paris, avec les petits restaurants, quelques boutiques et des pigeons… C’est un espace de co-working qui accueille de nombreux évènements par et pour les communautés du numérique. Sur le grand tableau noir à l’entrée du lieu, on trouve encore le programme du dernier VinoCamp, rassemblement dédié – comme son nom l’indique – au domaine du vin. On peut y voir le contenu des sessions proposés par les participants : création d’une carte géolocalisée des exploitations vinicoles, open data et vin (?!), l’utilisation du marketing viral pour la promotion et même un échange en live avec un expert des médiaux sociaux californien.

Marie-Vorgan, la déléguée générale de Silicon Sentier, nous a présenté les projets de l’association dont la Cantine. Nous avons pu échanger aussi sur les différences entre leurs réalisations et le projet de lieu que nous portons à Rennes. Etonnement pour moi : Bug et Silicon Sentier ont des modes de gouvernance et de financement qui sont relativement proches même s’il est clair que nos champs d’interventions sont assez différents – l’approche entrepreneuriale des fondateurs de Silicon Sentier se traduit bien dans leurs projets.

Elle nous a fait remarquer qu’il y avait à Rennes une dimension publique qu’elle jugeait forte. Remarque intéressante et qui nous a bien sûr interpellé !
Alors, Rennes ville de fonctionnaires plutôt que d’entrepreneurs ? Il y a en Bretagne un poids plus important du secteur de l’économie sociale et solidaire que sur l’ensemble du territoire national – voir à ce sujet les analyses de Jean Ollivro. On trouve à la Cantine de Paris des modes de travail et d’émergence de projets qui sont vraiment intéressants « où un rôle important est offert à la fortuité (sérendipité) ». De l’innovation ascendante, de l’open qui ne dit pas son nom mais qui fait les choses. C’est un peu ce que nous pratiquons chez Bug mais avec une dimension publique forte… et décomplexée;-)

Laisser un Commentaire